AstronomI

[Accueil] [forum] [quizz] [livre d'or] [contact]

Bienvenue dans l'univers de l'astronomie !!


Recherche

Ariane 5

Décidé par le conseil de l’Agence Spatiale Européenne (E.S.A) en 1987, le lanceur européen Ariane 5 fut initialement conçu pour le projet de la navette européenne Hermès. Malgré l’abandon de ce programme, le développement du lanceur a été mené à terme afin d’assurer la mise en orbite de satellites de plus en plus lourds (5,9t.), et volumineux, comme les futurs satellites de télécommunications. Après l’échec d’un premier tir, le 4 juin 1996 (les ingénieurs durent alors détruire la fusée après quelques secondes de vol, car elle avait dévié de sa trajectoire), un deuxième lancement, le 30 octobre 1997, a été couronné de succès.

Ariane 5 est un lanceur bi-étage capable de lancer jusqu’à 23t. En orbite basse. Le premier étage est un étage cryogénique (H-155) équipé d’un moteur Vulcain développant une poussée de 112,5t. Dans le vide pendant 585s. Et emportant 155t. D’hydrogène et d’oxygène liquides. Ce premier étage est flanqué de deux propulseurs à poudre de 31 m. de long et 3m. de diamètre, chargés chacun de 237t. De produit combustible composé de particules d’alumine, de perchlorate d’ammonium et de polybutadiène. Les propergols solides sont élaborés dans l’usine de production de Kourou, unité hautement automatisée capable d’une production de 16 propulseurs par an. Chaque propulseur développe 640t. De poussée, soit l’équivalent de la poussée totale fournie par la plus puissante des fusée Ariane 4. Le deuxième étage (L-9) contient lui 9,7t. De propergols stockables (monométhylhydrazine) et du peroxyde d’azote permettant d’assurer la phase finale de lancement.

Au décollage, les moteurs de Ariane 5 produisent une fore de 11 360 kN (kilo newton).

La case à équipement :

La case à équipement, une structure cylindrique de 1,56m. de hauteur pour 5,40m. De diamètre, pèse 1,4t. C’est le véritable poste de pilotage du lanceur. Il orchestre l’ensemble des contrôles et des commandes de vol, les ordres de pilotages étant donnés par les calculateurs de bord via des équipements électroniques, à partir des informations fournies par les centrales de guidage. Ces calculateurs envoient également au lanceur tous les ordres nécessaires à son fonctionnement, tels que l’allumage des moteurs, la séparation des étages et le larguage des satellites embarqués. Tous les équipements sont doublés.

La séquence de vol d’Ariane 5 :

La différence de conception entre les versions 4 et 5 d’Ariane impose une séquence de vol différente : pour la mise en orbite s’un satellite géostationnaire, le moteur Vulcain fonctionne 576s. Au bout de 130s., les propulseurs à poudre sont largués. Entre 160 et 200s., la coiffe est larguée, à une altitude de 110km. Au bout de 580s., le composite supérieur est mis à feu pendant 1 150s. Les satellites sont alors en orbite de transfert géostationnaire.

=> retour à Ariane=> retour à l’accueil



Deux choses sont infinies : l'univers et la bêtise humaine, quoique, pour l'univers, je n'en ai pas acquis la certitude absolue.